Expression des élu-es

Conformément au règlement intérieur du conseil municipal de la ville de Malzéville, l'article 28 "Droit d'expression des élu-es dans les publications municipales".

Sur la page Facebook officielle de la ville, une publication qui regroupe les expressions des élu-es qui ne sont pas membres de la majorité et des élus de la majorité sera publiée par la mairie.

Ces publications pourront être réalisées tous les deux mois.

 

Expressions du 2 décembre 2019

De l’Ambition pour Malzéville

Chers Malzévillois,

Malgré la pression du Maire et de la majorité, la loi du 27 février 2002, enfin appliquée nous permet cette tribune.

17 ans de retard, et on nous accorde 200 mots...

Concrètement, 2020 marquera la bascule fiscale : suppression de la taxe d'habitation progressive jusqu’en 2023 et la taxe sur le foncier bâti départementale deviendra impôt communal, pratiquement le seul levier de ressources fiscales, avec la contribution foncière des entreprises.

Avec un endettement constaté dans le compte administratif de 149%( merci Dexia), un endettement par habitant de 1128€ (880€ dans les communes équivalentes), difficile de projeter des investissements sans repenser la gestion municipale.

Compte tenu des réflexes fiscaux propres aux socialistes, et du peu d’importance accordé aux propriétaires et aux entrepreneurs depuis 1989, il n’est pas question qu’ils  financent à eux seuls la taxe supprimée et les investissements futurs.

Malzéville se meurt petit à petit, moins d’habitants, moins de commerces locaux et des difficultés de transports. 2020 sera l’année des choix entre la renaissance de Malzéville la résignation sans autres projets que plus de 200 logements sociaux..

200   mots   c’est court   mais cela  nous   permet   de   vous   souhaiter   de très bonnes fêtes de fin d’année.

Corinne Marchal-Tarnus pour l’équipe Malzéville Ambition 2020


 

Très belle fête de noël

Marc Barron, Malzéville à Vivre

 


 

La vie municipale est entrée depuis le 1er septembre 2019 dans le temps électoral. En effet, à compter du 1er septembre, la loi impose des règles strictes de communication et ce jusqu'aux élections municipales des 15 et 22 mars prochains. Dès lors, les supports de communication de la ville ne peuvent participer, directement ou indirectement, à de la propagande électorale au profit d'un candidat ou d'une liste. Cette règle s'impose à l'ensemble des élus, de la majorité comme de l'opposition.

La liberté d’expression est totale mais les outils de communication de la ville ne sont pas le lieu de la campagne électorale, d’autres supports permettront à tous de s’exprimer librement.

Quant à nous, élus du groupe majoritaire, nous restons concentrés sur nos missions. C’est à dire transformer la ville pour la rendre plus attractive et agréable à vivre à tous les habitants. Nous viendrons vers vous dans les semaines et mois à venir, dans le cadre de la compagne électorale pour vous présenter notre bilan et débattre avec vous des priorités pour l'avenir de notre ville.

Baptiste Pavot, Président du groupe des élus de la majorité municipale